Délégationde Drôme - Ardèche

Équipe de Valence

Mineurs migrants, vulnérables et sans voix

Paroles de notre partenaire de la Pastorale des migrants

Comme tous les troisièmes dimanches de janvier, donc le 15 pour cette année, a été célébrée la « Journée mondiale du migrant et du réfugié », dont le thème était : « Mineurs migrants, vulnérables et sans voix ».
Pour le diocèse de Valence, c’est la date du 29 janvier qui a été retenue afin de vivre cette journée dans la paroisse Saint-Jacques en Pays de Romans à Génissieux, en présence de notre évêque Mgr Pierre-Yves Michel.
Dans la nouvelle organisation du diocèse, la Pastorale des migrants fait désormais partie du service Diaconie et Soins, ainsi que le Secours Catholique avec d’autres mouvements.

Mineurs migrants, vulnérables et sans voix

C’est donc tout naturellement que lors de la préparation de cette Journée mondiale du migrant et du réfugié, avec l’équipe diocésaine de la Pastorale des migrants, nous avons sollicité la participation du Secours Catholique. Des liens s’étaient déjà créés lors de rencontres avec des collectifs d’accueil des migrants ou pour la demande de renseignements concernant l’accompagnement des réfugiés.

Annick Mandle a participé au « coup d’envoi » de notre préparation, puis c’est Anne-Laure Paye qui nous a rejoints. Notre équipe était constituée de paroissiens de Génissieux, dont certains à double « casquette », ASTI avec Isabelle Michel et collectif PLAIRE avec Marie-Monique Lorne.

Lors des réunions de préparation la présence d’Anne-Laure fut précieuse, elle a su traduire en ateliers ce que nous désirions faire vivre lors de cette journée. L’arbre à palabres reflète bien cette collaboration. La proposition, la mise en œuvre a permis aux migrants de s’exprimer. Marie-Monique en nous prêtant « l’arbre » de sa famille (dessiné sur une toile) a permis la mise en valeur de ces participations. Cet arbre est d’ailleurs toujours visible dans le hall de la maison diocésaine.

La journée avait commencée par l’Eucharistie, précédée par la vision d’un clip nous faisant voir et ressentir ce que des jeunes migrants isolés ont à traverser lors de leur arrivée dans notre pays.

Nous désirions une journée conviviale avec les migrants et tous ceux qui venaient participer. Ce fut le cas grâce à l’accueil très chaleureux des paroissiens de Génissieux, lors de la préparation de la salle, de l’apéritif et du repas partagé. L’après-midi s’est clôturé avec un orchestre de bal folk qui a permis de vivre la fraternité, portés par la musique et des pas de danse… aussi malhabiles quel que soit notre pays d’origine. Ce fut l’occasion de beaux fous rires !

Le Secours Catholique accompagne plusieurs collectifs dans la Drôme, son expertise auprès des services publics, ainsi que son investissement auprès des plus fragiles seront une richesse dans le partenariat que la Pastorale des migrants a commencé à bâtir au sein du service Diaconie et Soins du diocèse de Valence.

Annick Abrassart
Diocèse de Valence
Responsable de la Pastorale des migrants

Imprimer cette page

Faites un don en ligne