Délégationde Drôme - Ardèche

L’action est une autre forme de prière

Nous sommes démunis devant toute cette pauvreté et très souvent découragés ! Mais à travers toutes ces difficultés, quelquefois un rayon de soleil, comme par exemple, lors de la Journée diocésaine du migrant à Génissieux, le 29 janvier 2017. Nous avions invité deux familles albanaises.

L'action est une autre forme de prière

L’équipe de Rencontre-Écoute à Valence reçoit de très nombreuses familles, essentiellement des demandeurs d’asile venus d’Albanie.

Depuis quelques mois, l’équipe est en grande difficulté car ces familles attendent à peu près quatre mois avant de pouvoir bénéficier de l’ADA (allocation pour demandeur d’asile) : l’OFII (Office français de l’immigration et de l’intégration) ne leur donne rendez-vous qu’environ deux mois après leur inscription à Asile.com et l’ADA n’est versée que deux mois après leur dépôt de dossier à la préfecture de Grenoble.

Pendant toute cette attente, ces familles nous sollicitent. Ce qui est très difficile pour nous bénévoles, c’est de « devoir hiérarchiser » ces pauvretés (demandeurs logés ou non, possibilité d’aller à l’accueil de jour à l’Entraide protestante, possibilité également de pouvoir cuisiner, etc.).

Lorsque nous sommes arrivées à l’église, ce dimanche 29 janvier, la responsable de la Journée diocésaine du migrant est venue demander à la jeune maman que nous accompagnions de participer à la célébration en portant « un livre sur la paix ».

L’Esprit saint n’était pas loin. Car c’est parce qu’elle était mariée à un musulman converti au catholicisme que cette jeune famille (avec deux petits enfants) avait dû quitter l’Albanie (les deux familles n’acceptant pas cette union). Et cela, personne ne le savait à Génissieux !

Après le repas partagé, Anne Laure et moi-même étions très émues de voir ces deux familles participer à la journée avec bonheur comme si leurs soucis étaient oubliés. Et sur l’arbre de vie où chacun était invité à noter une phrase, le jeune papa a noté : « L’amour est la nourriture pour la paix. » En accompagnant ces deux familles à cette journée, j’ai vécu l’Évangile à ma manière. Car pour moi, l’action est une autre forme de prière.

Chantal Petitcuenot, bénévole Rencontre-Écoute Valentinois

Imprimer cette page

Faites un don en ligne